Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Extérieur nuit

Extérieur nuit

lundi 11 avril 2005, par Claude Cordier

11/04/2005

Paris 20è, rue des Cascades, on tourne. Le chef opérateur installe les projos L’ingénieur son se prend les pieds dans les câbles. Et le chef opérateur est bourré. L’actrice secondaire est blême.


La petite commence à suer d’angoisse, pourtant il fait froid, ses lunettes s’embuent, elle songe qu’elle devra les quitter dès le premier clap. Elle n’y verra plus vraiment bien, mais son oreille est acérée, elle fonctionnera à l’ouïe comme une souris. Elle relit son texte, le Metzenscène lui dit qu’elle a le nez qui brille. Elle panique et sue, elle pense qu’elle va puer, elle déteste qu’on la repère à l’odeur. La maquilleuse ajuste son maquillage avec difficulté, la petite note qu’elle sent Fragrance 5 de Much, comme sa mère décédée de mort violente, du sang plein les murs et des messages iniques écrits en rouge sur les murs blancs du loft et le flacon de parfum, très cher, répandu, sur le sol de la chambre embrumant le côté sordide. Au point que la police nota dans le rapport : la morte sent bon, ce qui n’est pas courant, convenons en. La mort pue. La petite cesse ses divagations car le clap annonce : Dracula 10 prise 1. L’accessoiriste envoie le brouillard. La petite descend la rue la rue des Cascades, un gars frisé puant la clope l’aborde : z’êtes perdue ou quoi ? La petite a oublié son texte, elle panique et ne dit rien, elle ne voit pas le sol, sa chaussure glisse sur le pavé, elle dévale la rue sur le dos et termine sa course contre un mur tout enjolivé de rouge. Le chef op’ objecte : c’était pas prévu dans le scénar. L’ingénieur du son complète : trop bien le son du crâne de la p’tit contre la pierre. Rien que pour ça j’aurai un Oscar.

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • Extérieur nuit

    21 décembre 2005 09:42, par Viviane
    J’avais adoré ce texte d’un cynisme achevé... et le retrouve avec plaisir...

    Répondre à ce message

    • Extérieur nuit 21 décembre 2005 22:09, par Claude Cordier
      Ma chère Viviane je suis trop heureuse que tu passes lire les textes de mon site et que tu me rappelles si belle lectrice tu fus et tu es. J’ai plus ou moins décidé de ne plus écrire sur Fulgures, en tout cas moins souvent , j’ai participé au dernier concours avec pour sujet la photo d’une porte, nous ne sommes que 8 à proposer un texte. Je lis les textes, mais commente peu de peur de blesser, tant tout celà me semble pauvre. Je regrette tant l’époque où toi, Merlin, Aédia, Doc, et ma petite Flora étiez là, vous brilliez d’originalité de style, d’ingéniosité d’idées, c’était si facile de commenter et de divaguer sur vos écrits. Pierre DKR m’ignore. Jl tient la barre et il mérite notre estime lorsqu’on lit ce que certains certaines disent de lui dans les forums. Continuons donc ma soeur de tenir la barre haute et de n’écrire que lorsque nous sentons l’imagination frémir. Demain à 10H40 je m’envole avec mon cher et tendre vers la Guyane pour 10 jours de jungle, de moustiques et d’oiseaux et du reste venimeux qui ne me fait pas peur tant j’aime la nature brute. je te souhaite à toi et à ceux que tu chéris tout le bonheur du monde pour la nouvelle année. Noël n’est qu’une appartée quoique cette année la semaine de fête est la même pour les juifs, les chrétiens et les musulmans avec l’Aïd, puisse ces gens du Livre voir en cette opportunité l’occasion de ne plus se battre pour des détails. Nous, nous regarderons le ciel étoilé, toi ici, moi là bas et penserons très fort aux âmes des petits qui se baladent ailleurs. Bien à toi soeur en âme. Claude

      Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette