Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > L’art de rêver > Rêver 6 interprétation 2

Rêver 6 interprétation 2

samedi 17 avril 2004, par Claude Cordier

17/04/2004

Exutoire ? Vous avez dit exutoire ?


Sachez que le rêve sert aussi à dénouer les nœuds qui nous étouffent pendant le jour. Celui qui ne rêve pas meurt d’asphyxie, c’est connu. Si la nuit vous torturez la voisine, le matin vous pourrez lui sourire. Si vous passez vos rêves en guerres intergalactiques (cf moi) vous pourrez affronter le métro bondé sans animosité. Si votre cerveau tourne à vide durant le jour, trop de fatigue accumulée, la nuit, serein, il résoudra les problèmes tel un ordinateur remis à neuf (cf les informaticiens). Si votre vieille mère rend l’âme à 2h du matin et que vous vous réveillez en pleures, vous serez prêt à tout pour elle le jour venu. Elle en sera d’autant plus émue, qu’elle sort d’un rêve où vous et vos frères la maltraitez. Ne jamais oublier que les autres rêvent aussi et qu’il faut vivre non seulement avec leurs souvenirs mais avec les conséquences de leurs rêves. Bien des quiproquos auraient pu être évités si chacun se souvenait de cette vérité (cf. les Atrides et autres mythologies). Lorsque votre libido mène le train, sachez que le bien que vous vous faites n’est dû qu’à vous mêmes (sauf cours suivant), alors cessez de fantasmer sur autrui, quand vous bandez c’est pour vous. Et qu’il existe des témoins ne regarde que vous. Les psys ont dit : tout le contenu de vos rêves, c’est vous et démerdez vous avec. Pas si simple !

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette