Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > L’art de rêver > Rêver 5 interprétation 1

Rêver 5 interprétation 1

samedi 17 avril 2004, par Claude Cordier

17/04/2004

L’interprétation des rêves nécessite une présence assidue aux cours car elle s’échelonne sur plusieurs. L’un sans l’autre ne vaut rien.


Une fois la technique de mémorisation éprouvée (écriture, dictaphone ou récit oral) vous pouvez, si vous le souhaitez, conserver ce morceau de vous tel un extrait de roman soit l’enrichir en tentant de l’interpréter. Pour cela armer vous de Stabylos de diverses couleurs, surligner les lieux, les verbes d’action, les couleurs (bien des rêveurs ne voient que du noir et blanc restrictif), les paroles. Sur une feuille tracez deux colonnes, à gauche la chose, à droite l’interprétation. Procédez par ordre chronologique. Premier tri : tout détail qui vous rappelle ce que vous avez vu et vécu la veille (film, musique, expérience etc), interprétation primaire mais révélatrice de ce qui vous préoccupe au quotidien. Ne pas rejeter, en prendre note et régler la question le jour venu (facile). Etudier le lieu, ancien, récent, inconnu (passer en revue les photos de vos ancêtres). Ce lieu peut être déformé mais vous le situez en votre fort intérieur en disant « c’était ma maison » même si cela ne ressemble en rien à vos souvenirs (la maison c’est vous aussi et vous avez changé, étudiez les changements). L’action ne révèle pas grand chose, dans le rêve on s’agite pour meubler l’essentiel, on cré, on détruit, mais ce n’est pas en ces termes que l’on s’exprime vraiment on le fait bien mieux dans la parole (dommage que peu de rêveur ne se souviennent des dialogues). A la semaine prochaine et n’oubliez pas vos cahiers de mémoire(et soyez francs en ce qui concerne le sexe !)

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette