Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > L’art de rêver > Rêver 3 maîtrise

Rêver 3 maîtrise

vendredi 16 avril 2004, par Claude Cordier

16/04/2004

Impossible de développer ce sujet en un cours, trop technique et nécessitant des exemples.


Tout rêve n’est pas bon à être raconté à un tiers surtout proche, une censure s’opère alors. La page blanche est meilleure réceptrice, neutre et sans voix. Certains exercent une censure directe vis à vis d’eux mêmes, ils prétendent alors que leurs rêves sont décousus, sans signification, inintéressants. Belle façon de s’interdire les seuls dérapages qui nous sont permis puisqu’ils n’engagent que nous mêmes ! Sachez que lorsque vous jouissez lors de vos rêves c’est avec vous et vous seul que vous le faites (je développerai dans un autre cours le fait qu’ il est possible que cela ne soit pas le cas). Et c’est un bien que vous vous accordez, tant se sont imaginés torturés. Cette relation ne regarde que vous et surtout pas votre voisin qui de son côté fait avec ce qu’il a . Dès le rêve écrit, se recoucher et se préparer à un autre voyage, on peut ainsi mémoriser trois à quatre aventures qui souvent se suivent, surtout si on le souhaite et si l’on en maîtrise le cours. J’ai ainsi résolu la solution d’un rêve au cours du suivant, tels deux épisodes qui se suivent. Cela nécessite ce que j’appelle la fonction du rêve forcé et ne peut se pratiquer qu’en seconde section, au sortir d’un rêve, vous replongez direct dans le sommeil en répétant le sujet que vous souhaitez voir revenir. Question sexe cela marche très bien, une fois. Les rêveurs entraînés excellent à la « dérive », au cours du songe quand l’évolution leur déplaît, ils décident d’orienter l’histoire vers une autre issue

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette