Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > L’art de rêver > Rêver 2 le sexe et se souvenir

Rêver 2 le sexe et se souvenir

jeudi 15 avril 2004, par Claude Cordier

15/04/2004

Faisons nôtres ces heures qui nous échappent, comme autant de voyages en amnésie.


Le vol rêvé n’a rien à voir avec le sexe, l’orgasme est une explosion-implosion, le vol est de l’ordre de l’élévation proche de la méditation, nulle perte de contrôle, bien au contraire, sinon c’est la chute, il nécessite une extrême concentration, avant et pendant le rêve. Afin de vous perfectionner, entraînez vous à vous en remémorer le contenu. Placer sur la table de chevet, un bloc de papier et un crayon, une lampe torche pour ne point réveiller l’autre rêveur qui n’a pas forcément le même rythme de sommeil. Ce rite ajouté au fait de répéter la phrase : je me souviendrai de mes rêves, renforce le conditionnement de la mémoire. Dès la fin du rêve, rester allongé et décrire en son fort intérieur les faits, paroles, couleurs, lieux en employant des termes précis. Puis s’asseoir sur le bord du lit allumer et recopier ce que l’on vient de se raconter. Au cas où le temps nous manque pour l’écrire, le raconter à haute voix à n’importe qui même peu attentif, le chat à moitié hagard fera tout aussi bien l’affaire que le compagnon qui lui même est peut-être en train de se souvenir de sa propre nuit et que vous distrairez. Vous lui conterez l’histoire plus tard si cela l’intéresse, car vous constaterez que le simple fait de l’avoir énoncé tout haut vous permettra de l’intégrer exactement comme un texte que vous auriez lu. La meilleure solution étant l’écriture automatique dès le réveil qui évite quelques ruptures dans le récit.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette