Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > SI JE HURLE LA NUIT

SI JE HURLE LA NUIT

samedi 1er octobre 2005, par Claude Cordier

01/10/2005

Attention mamans maternantes ! ne brisez pas le lien entre le bébé sorti de vos entrailles et l’ange qui suit son âme depuis la nuit des temps, au mieux relayez le et sachez le voir.


Parole de bébé éclairé (qui a bien étudié ses rêves) Maman, quand je pleure la nuit c’est pas après toi, c’est pour que l’ange me prenne en pitié. Maman ne te précipite pas sur mon berceau, sinon Il lâche l’affaire. La pitié de l’ange me va droit au cœur et assume mes rêves. Ce que tu ne saurais jamais faire, car prenant en charge mon corps, mes excréments, mes maladies, affectueusement, tu oublies mon âme qui ne te concerne en rien. Et si au cours de tes rêves, tu rencontres un petit qui ne te ressemble pas, tu le rejettes, ainsi tu refuses ce que je fus et deviendrai. Maman, quand je pleure la nuit, ouvre la porte à l’ange qui me suit depuis la nuit des temps. Lui seul sera présent à ma dernière seconde, alors que ton vieux corps de mère sera retourné à la matière. Maman, lorsque je pleure la nuit, laisse moi, je n’ai ni faim, ni soif, ni ne suis sale, je suis en manque de mon âme et seul l’ange peut me la rendre.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette