Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > PeRcEuSe fatale

PeRcEuSe fatale

samedi 8 octobre 2005, par Claude Cordier

08/10/2005

Ceux qui perçaient nos murs depuis 2 semaines ont cessé. Entre copropriétaires, nous nous demandions qui osaient perturber nos oreilles à pas d’heure.


Moi incommodée au 3è pensais en mon for intérieur : mais qui est ce timbré qui ne loue pas un percuteur à la place de sa perceuse merdique qui met 10 mn à trouer le béton ?

Un matin fort tôt car je suis insomniaque à partit de 4 h pétante, je constatais un trou au bas du mur de la cuisine, je me penchais vers le sol et entendis une voix me disant : J’ai suivi ton conseil j’ai loué un percuteur chez Jytyloutout et c’est mieux. Je luis répondis, pacifiée mais imbécile ou peu réveillée car je causais à un trou : C’est bien, nous allons donc pouvoir dormir. Alors, ils sortirent de mon trou à 20 soutenant un percuteur 1ère classe auréolé d’une bannière « A notre bonne conseillère » et m’annoncèrent : « Nous avons percé partout, de haut en bas, parole de rats cet immeuble est le nôtre, et nous ne tolèrerons que les nourriciers." La bonne gestion de l’immeuble eut attendu de moi que je pulvérise moult raticide dans les tunnels incriminés, ou négocie durement avec les rats la bonne tenue du lieu. Au contraire, j’agrandissais les entrées, nourrissais les envahisseurs et communiquais avec eux. On me vira du conseil syndical et un matin fort tôt, pas grave je suis insomniaque, des êtres en blouse aseptisée m’emportèrent dans un véhicule suivi par une horde effrénée de 360 000 ratons affectivement attachés, tel la vague du dernier jour. Depuis, lorsqu’on me sort sous surveillance, je peux percevoir les grattement percuteurs des enfants du savoir.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette