Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Ses préférés > Epouvantable erreur

Epouvantable erreur

vendredi 11 novembre 2005, par Claude Cordier

17/10/2003

Lors d’un crîme qui est l’assassin ? celui qui tient l’arme ou celui ou celle qui la réclame ?


C’est une épouvantable erreur, ils m’ont pris pour quelqu’un d’autre, un mauvais, un alien. Moi qui suis si généreux, y’a erreur, forcément. Sauf que, lorsqu’ils m’ont présenté le corps et ses meurtrissures comme j’ai dit « ben » et pas « oh ! » ils en ont conclu des choses. Faut les comprendre, ils font avec trop peu d’indices et il en faudrait des bien convaincants pour me faire dire ce que je ne veux pas dire. Dans le plateau droit de la balance il y a tous les témoignages de mes proches : l’est gentil, affectueux, serviable, ferait pas de mal à une mouche (comme si c’était un critère universel de gentillesse, alors que les ¾ des terriens écrasent les mouches). Dans le gauche, pèse mon « Ben ! » et la photo de ma tête, hilare je le confesse (je contrôle mal mes expressions) devant la photo du corps meurtri. Sauf que cet air je l’ai devant n’importe quoi, une poubelle débordante, un rat mort, le cadavre de ma maman, c’est mon air. Y’a erreur et mon faciès exprime peut-être le contraire de ce que je suis. Qu’ils en prennent acte et cessent de me gonfler pour le meurtre de cette jeune fille suicidaire qui n’attendait que cela et qui n’est même pas photogénique

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette