Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > nuit du 7 au 8 mars 2005

nuit du 7 au 8 mars 2005

mardi 15 mars 2005, par Claude Cordier

15/05/2005

Je n’imagine pas mes rêves, je les vis, je les écoute, ils sont les vrais révélateurs de mon moi profond, je ne triche pas. S’inventer un paysage onirique est contradictoire, le rêve réel est liberté tout le reste est imagination.


On a les rêves qui nous correspondent Cela se passait au Canada, j’étais venue là pour photographier une équipe d’éleveurs de dindons dont c’était le dernier jour à survivre en ce lieu situé au bord de la mer. Tous, d’un commun accord, hommes et femmes décidèrent de partir à la nage, abandonnant les dindons. Je trouve cette solution totalement idiote d’autant qu’à mon avis l’eau est trop froide pour y survivre plus de 5 minutes. Ils répliquent tous : ce chemin est le plus court et sautent tout habillés, je les suis, l’eau est tiède, toutà fait suportable, nous nageons, nullement gênés par nos vêtements. Nous croisons un ours brun qui nage aussi, sa grosse tête hors de l’eau, il se propulse dans la même direction, je comprends que cette voie est la bonne, même si je déteste être mouillée. Soudain, je me trouve face à face avec un ours polaire qui, pour jouer, m’éclabousse avec sa grosse patte, je lui rends la pareille, puis toujours debout devant moi, il me balance des bourrades, je les lui retourne, mais les siennes sont accompagnées de griffures, je regarde ses grandes griffes qui dépassent comme des lames de ses pattes. Il a l’air de bien s’amuser, me prend la main dans la gueule et la mordille, mais cela me fait mal et je saigne. Je lui dis de cesser que ce n’est plus drôle. Je m’éveille. Les rêves c’est juste cela, notre double vie sans frein aucun. Je connais la signification de celui-ci mais ne la dirai pas.

Répondre à cet article

1 Message

  • nuit du 7 au 8 mars 2005

    12 novembre 2005 09:55, par michel roszewitch
    C’est l’ours qui a pris ta main dans la gueule ? (je ne fais que citer, et c’est imortant pour une psy - que je ne suis pas !!) Réponse de l’auteur : C’était pas clair ?, l’ours a mordillé ma main comme le fait une chatte que je connais bien, ne cherche pas plus loin.

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette