Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Résolutions

Résolutions

jeudi 19 mai 2005, par Claude Cordier

19/05/2005

Elle se mit à prendre des résolutions. Elle songeait : faut pas me gonfler. Elle visait la pendule : à 18 H je serai Moi.


Elle exécutait son travail méticuleusement, notait toutes ses actions sur un tableur lumineux. Les résultats de ses initiatives y apparaissaient en rouge clignotant. La Direction, avide d’initiative, disait : c’est bien l’agent 32 accomplit plus que demandé. Notre politique sociale porte ses fruits. Poussons plus avant, mettons la en difficulté, juste pour voir la couleur qu’émet un non-cadre quand on le culpabilise. Elle fut mise à l’épreuve. Son supérieur s’étonna de son manque d’implication dans l’entreprise, qui au demeurant n’allait pas fort bien. Elle expliqua qu’à son niveau elle ne concevait pas comment elle pouvait avoir le moindre pouvoir pour aider la société, qu’elle dépendait des directeurs qui eux devraient faire un maximum, en fonction de leur profil de carrière et qu’à son niveau le profil de carrière affichait un tracé plat. La machine eut des sursauts, les Directeurs viraient au gris, mais l’agent 32 clignotait rouge. Toutefois, elle poursuivit sa tâche sans reprocher à personne quoi que ce soit . Elle visait la pendule, à 18H05 je serai Moi. Le jour où elle songea « faut pas me gonfler », elle cessa de viser la pendule et visa la terrasse. La Direction, toute endeuillée d’un coup, la récupéra en fragments au pied de l’immeuble et budgéta in extremis l’achat d’une couronne mortuaire où devait être écrit : A notre collaboratrice expérimentée. Du plus haut qu’elle put,l’oiseau chiat sur la Terre et d’un trait d’aile s’en fut vers les hauteurs.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette