Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Fin des choses et de nous

Fin des choses et de nous

jeudi 26 mai 2005, par Claude Cordier

26/05/2005

Pour accepter de se souvenir de nos rêves, il faut libérer les freins,les censures et accepter de nous voir tel que nous sommes, nos lâchetés, nos incapacités, ..et ne pas accepter l’amnésie.


Je délaisse ma fille tout bébé dans sa baignoire. Je fais au plus vite entre l’appartement de ma sœur et le mien, je m’en veux d’avoir laissé la petite seule. L’appartement de ma sœur est dévasté par un trou de 5m sur 2 au milieu du salon, des gens y fouillent qui nous demandent de reculer, ce lieu est spécial, au centre d’une ruine en pierre apparaît un magma fumant, comme au centre d’un volcan. Mon beau frère interpelle le gars qui fouille : "Et comment serons nous dédommagés de tout cela ? " On lui répond :"Voyez avec vos assurances. Ce trou correspond sur la carte à une nouvelle presqu’île apparue sur la carte il y a peu aux antipodes." Il nous montre la carte. Mon beau frère objecte que lorsqu’il a acheté cet appartement, cette presque ïle n’existait pas. Le problème n’est plus là, le gars explique qu’un séisme va bouleverser toutes les failles sur terre et celle-là aussi. Je cours à pied vers mon appartement pour retrouver mon enfant, qui va bien et n’est pas noyée comme je le craignais. Les rêves sont des guides de survie, l’expression des anges.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette