Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > MON GROS POUCE M’A DIT

MON GROS POUCE M’A DIT

vendredi 23 décembre 2011, par Claude Cordier

Sachez, petits enfants, que le petit doigt raconte n’importe quoi pour se faire mousser. Le gros pouce ne ment jamais.

Revisitons donc les chansons de l’enfance des vieux qui persistent et signent des lois qui vous gouvernent.

Un chant de Nowell chrétien, franchouillard et défaitiste : La marche des rois : De bon matin, j’ai rencontré le train De trois bourrins qui partaient en campa-a-gneu. De bon matin, j’ai fait sauter le train Des candidats qui ne m’disaient rien.

Une danse revigorante : La bourrée en Gascogne, La bourrée y va pas bien Ils l’ont violée à quatre Quatre jeunes bellâtres L’ont forcée sans vergogne Accompagnés d’un musicien.

Cadet Rousselle a une épée très longue mais rouillée. C’est toujours ça de gagné.

Bonne nuit les petits et à la prochaine veillée en chansons fulgurantes.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette