Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > ENIGMA-TOQUE 5 BELLEVILLE DERNIER ÉPISODE

ENIGMA-TOQUE 5 BELLEVILLE DERNIER ÉPISODE

jeudi 10 novembre 2011, par Claude Cordier

Qu’elle belle ville que Belleville ! Je proposai de me rendre au pied de l’immeuble où logeait la gamine accompagnée de mon second, le musclé avé l’assent sympa

au cas zoù les potes du frère virent teigneux voire plus si pas affinités. Avec nous les affinités sont soit payées d’avance soit en nature et là on casque, ce qui n’est pas le cas des CRS qui eux restent casqués et affinent peu leurs relations. Je me trouvai au bas d’un HLM que je reconnus comme si je l’avais bâti, c’est là où ma tata créchait après son divorce il y a 40 ans, il était flambant neuf, les abords sûrs comme un biscuit fait maison. Ce matin là le béton suintait la décrépitude des habitats pour pauvres construits à pas cher. Des adolescents divaguaient dans la cour. Je les saluai de la tête et pris l’escalier. Un tatoué partout comme une carte de vœux me suivit et demanda :
- Vous cherchez qui ?
- Le frère de Bambi.
- C’est moi ! Il me serra dans ses bras fluets et nous causâmes de quand Belleville était belle, pluriculturelle, extra dimensionnelle, universelle, quand petiot il ne craignait pas les grands couteaux mais testait son pouvoir avec son canif sur les jambes des filles. Nos souvenirs furent interrompus par des coups de feu, deux gonzes gisaient sur le gravier, mon sbire épongeait une blessure à l’épaule et hurlait : Mais qu’est-ce que tu foutais ?
- J’interrogeai !
- Et la gosse ? Le tatoué répondit : Dans le local poubelles, elle prie pour l’âme de maman, je lui fournis les bougies et la nourriture, il faut sept jours pour que l’âme se réincarne bien, elle fait ce qu’elle peut. Je songeai : c’est le commissaire Truffemol qui va être déçu

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette