Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > ENIGMA-TIC 4 L’AMANTE AMÈRE

ENIGMA-TIC 4 L’AMANTE AMÈRE

jeudi 10 novembre 2011, par Claude Cordier

Lorsque la maîtresse du guru me força les genoux vers la cuisine, en présence du poignard à transperser, de la corde à étrangler, du revolver à décharger, je me crus transportée dans le Cluedo et sua de peur d’y devoir jouer en vrai.

La voyant fourrager sous l’évier avec La Clef Anglaise je craignis le pire et serrai ma matraque comme un bâton de réglisse. Elle dit : tout va à vau-l’eau dans cette maison, la tuyauterie fuit, le reste est amer et moi aussi. Depuis qu’il fit un rêve où il volait sur les ailes de Garuda, mon époux se prit pour le dieu Vishnou, se mit à entrer en transe pire que napolitaine et réclama des disciples qui grâce au site TêTeDeC affluèrent. C’est fou comme les jeunes sont en manque de père et pourtant les mères assurent. Moi, sournoise : Aurait-il abusé d’un médicament afin de conserver son image ascétique alors qu’il se bâfrait de bouchées à la Reine ? Lasse, elle me confia : La Reine c’était moi, je cuisinais comme Vatel, léger et gouteux à la fois, il adorait. Un jour une jeune dégingandée lui demanda des cours de yoga tantrique, elle l’emballa comme un cadeau de Noël avec ses postures athlétiques. Il ne pouvait plus suivre, prit des substances illicitesetzautresauzes... Je la sentis défaillir, la coucha dans mes bras, lui fit un bisou sur le front et songea qu’elle n’avait pas tout dit. Le commissaire Fraichol devra s’en contenter.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette