Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > EN LETTRES DE SANG

EN LETTRES DE SANG

samedi 12 novembre 2011, par Claude Cordier

Ou comment les médias accrochent l’attention des foules apeurées afin de leur faire oublier des dommages plus graves.

Dans le métro parisien mardi 8 novembre. Un groupe d’élèves accompagné de leur prof s’exprime :
- Ils ont pris une capsule de bière et ont gravé le nom de l’école sur son dos en lettres de sang.
- C’est quoi une capsule(certains ne connaissent que la canette), ça tue ?
- Non il n’était pas gravement blessé mais c’était écrit en lettres de sang pire qu’un tatouage. La prof écoute patiemment puis intervient : ce n’était pas le nom de l’école, la faculté de Dauphine n’est pas une grande école, juste une université ouverte à tous mais celui d’une association d’étudiants le JAPAD. Ils organisent des soirées, des galas, des sorties, ils doivent compter les uns sur les autres, ils font cause commune quand certains ont des problèmes.
- Un peu comme une secte ?
- Ils reproduisent des rites très anciens de type initiatique, afin de tester le courage et l’engagement de leurs membres à leurs convictions.
- Et c’est bien ?
- Oui mais c’est interdit par la loi Française !
- Alors le JAPAD ça veut dire le Jeune Ado Paumé A Dauphine, nous on vient de Villetaneuse et on maltraite personne la première année, après c’est selon affinités. Vous verrez Madame à la cité ce qu’on va faire va vous plaire, les gamines en tournante et les petits... La rame s’arrête et le plus brave rit : Humour Madame, pas crime de sang, juste billet d’humeur et l’on descend.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette