Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > DE LA MIÈVRERIE

DE LA MIÈVRERIE

mardi 4 octobre 2011, par Claude Cordier

Les 9 et 16 octobre tout citoyen français pourra voter pour des primaires présidentielles, innovation folle, allons y et exprimons nous contre la rigidité de l’Histoire.

Exterminons la mièvrerie. A commencer par le tissu à pois rose, les petits bonheurs du jour, les cosycorners, les bonbons mous, le sirop pour la toux, les grasses pâtisseries Bengali, le bêlement du mouton puis le mouton trop douillet et grégaire. Continuer par la luxure sous laquelle la douceur se dissimule, il faudra forcer bien des portes, ce qui nous affligera, car elles sont rigides donc respectables. Nous empêcherons la vision des gamines en tutu et des vieilles en chapeau à cerises. Il faudra éradiquer les pelouses luxuriantes et encourager les cactus. Nous couperons court aux berceuses et toute chanson d’amour. Nous nous opposerons aux matelas molasses et prônerons l’oreiller de bois, comme les égyptiens qui surent enseigner aux masses l’obéissance qui leur fit bâtir d’immenses mausolées à l’usage d’un seul et font vivre leur peuple entre les tombes. Nous nous revendiquerons de l’Antique qui permit toutes les déviances et nous laissa tant de signes culturels forts tels que : Liberté de faire à d’autres ce qu’on n’aimerait pas qu’ils nous fassent. Egalité entre gens de même origine et de même poids économique. Fraternité (du latin fraternitas parenté entre frère et sœur) réduite à la famille et aux collatéraux si affinités politiques. Nous récupérerons ainsi des images fortes pour un avenir sereinement gris qui donneront à nos enfants le dégoût de procréer. La planète nous en sera reconnaissante.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette