Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > DEUX HOMMES À LA MER !

DEUX HOMMES À LA MER !

jeudi 9 juin 2011, par Claude Cordier

« Entre deux hommes qui n’ont pas l’expérience de Dieu, celui qui le nie en est peut-être le plus près. » Simone Weil

Les bateaux rentraient au port Les pêcheurs épuisés et en nage Extirpaient leurs corps.

Les femmes obéissantes et sages Entonnaient le chant des morts Pour les veuves marines Qui mouchent leurs narines Puis s’activent en cuisine Sages oublieuses du sort.

Ta poésie m’étouffe, je suis épuisé, La tempête fait rage, je suis trempé, Si le bastingage cède J’appelle à l’aide.

La coque prend l’eau ! Tais toi et vide le seau !

Prier Dieu des fois qu’il épie Mais ne sait comment faire On ne m’a rien appris Des sermons des prières Et des tours de magie. Je suis empli D’un doute que je maudis.

J’écope, sois en certain, Tu verras que demain Grâce à nos sales mains Le bateau sera sain.

Te casse donc pas la tête Nous sommes comme les bêtes Instinctifs et peureux Gais ou malheureux.

Tais toi et rame ! Petite âme.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette