Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > LA CONSERVE. RIT

LA CONSERVE. RIT

mardi 31 mai 2011, par Claude Cordier

On nous conserve comme des sardines sans huile sans destin juste un brin de souvenirs et le gros manque de câlin.


- Qui t’appelles à pas d’heure planquée dans les vécés, ton amant ?
- Non ! Ta belle mère !

Elle l’appelait chaque jour, où qu’elle se trouve, même en contrées lointaines via Skype, en prenant garde au décalage horaire afin de ne pas la réveiller, ni l’alarmer. Son obsession était de ne jamais inquiéter sa mère adorée. Son but était : Amenuiser les effets d’un séisme (majeur), différer l’effet d’un tsunami (lointain), annuler une révolte sanglante(extérieure), circonscrire une bombe (artisanale), se vacciner contre toute bestiole (exogène), repousser une comète (interdite)… Elle parcourut le monde entier sans jamais subir un des dégâts que notre mère à tous la Terre inflige à ses trop nombreux enfants sans discernement.

- Qui t’appelles à c’theure ?

- L’hôpital, ma mère est morte.

- Tu es la prochaine sur la liste. Appelle donc ton fils.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette