Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > LE BESOIN D’ANTÉRIORITÉ

LE BESOIN D’ANTÉRIORITÉ

vendredi 13 mai 2011, par Claude Cordier

Faites l’expérience

Prenez le temps, un moment de vous poser sur un banc public, dans n’importe quel espace végétal, un parc, un square, respirez tranquillement et attendez. Une personne viendra forcément s’asseoir à vos côtés. La solitude assemble les solitaires. Qui que vous croisiez en cet instant, faite fi de son âge, de son allure, de sa séduisance, ne visez que son âme et dites :
- J’ai l’impression que nous nous sommes déjà rencontrés.

La personne tournera vers vous un regard étonné.

Ajoutez ces simples mots : Dans une vie antérieure.

D’un coup, l’être humain féru d’antériorité, se rengorgeant d’importance de son existence, blasé de ses ancêtres locaux et rêvant d’arrogance, est prêt à accepter n’importe quelle accointance. Vous pourrez ajouter des détails historiques qui la combleront d’aise, une coiffure, une tournure, une dentelle, la musique, les couleurs, les nuages, le vent, l’air, le flou, l’illusion des sens et du temps. Si elle vous dit : Je vous AI aimé. Laissez la aller.

En si peu d’espace il n’y a pas place pour les amours évanouis.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette