Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > LE VELOUTÉ DE COURGETTES BIO

LE VELOUTÉ DE COURGETTES BIO

lundi 18 avril 2011, par Claude Cordier

Cuisine du terroir, bonsoir !

Nous sommes en direct du gîte « Tout nature même la chiure » L’hôtesse du lieu se nomme Briseshit, vous l’applaudissez bien fort !
- Je suppute que l’ambiance festive réside en votre foyer tout autant que sur le tournage. L’oreillette m’intime de causer français,je reprends donc :
- Vous kiffez grave la teuf dans vot gourbis et sous les spots. Je regimbe en mon for : ce n’est pas parce que nous tournons en basse vallée qu’il me faille oublier Voltaire. L’oreillette grésille grave, j’enclenche :
- Bonsoiir Brishhit vous accueillez notre équipe vivace ainsi que vos convives et nous connivons tous à vivre un superbe repas convivial et revigorant sous un climat vivifiant en un lieu qui n’a rien d’un vivarium mais est vivement vivable tout comme un vivier vital et viva la vida !
- Pur sûr la grusse, je m’en vais cuistayer un velouté de courgettes biyo.
- Bio, c’est y dire que toute la boustifaille ait poussé au grand air libre de putricide ?
- For certune les courgettes cavalurent dans l’pré à jouissance jusqu’à pas d’heure..
- Et le goût velouté qu’en est-ce-qu’il est ?
- La s’mence du vioque a gardé en velours mais perdu en vitamines et pour la tirer c’est duraille, voir le prix du potache au m’nu.

Nous allons passer à table je rends l’antenne et le reste.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette