Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Ses publications sur Manuscrit.com > Une Rame de Trop

Roman humoristique

Une Rame de Trop

Dans ce livre il y a TOUT. De l’action, des dédicaces, des conversations, un ange, de l’Humour, des morts, du sexe, des notes de bas de page, des lieux prestigieux et signifiants, du fantastique, du mélodrame, du mystique, des indices, du militantisme, des jeunes désoeuvrés, du culturel, de l’émotion, de l’aventure, des vieux, des déviances, un rat, des vérités bien sonnées, du sang, un Néandertal, des messages de service, du macabre, des alexandrins, des bigoudis, du scientifique, un chien portant gilet vert, le Musée des arts décoratifs qui sera merveilleux en 2006, la RATP et même du rap et des tags, mais aucune recette de cuisine.

vendredi 11 novembre 2005, par Claude Cordier

" Le service est interrompu sur la ligne 2. La quasi totalité du personnel technique, sous l’influence d’un élément pernicieux et irresponsable, s’étant mise en grève et n’acceptant la reprise du travail qu’à des conditions inacceptables, telles la semaine des quatre mercredis, des plateaux repas Lenôtre, Brahms dans les vestiaires, 32 heures plus les primes, un abonnement au théâtre du Châtelet et le réveillon au Moulin Rouge. Nous vous rappelons que le service fonctionne provisoirement sur les autres lignes, le trublion - bâillonné -, en question n’ayant pas encore réussi à passer ses messages, en outre aucun risque d’arrêt sur la 9 dont le personnel trouve que le réveillon au Moulin Rouge c’est ringard, merci de votre compréhension.

Voir en ligne : Manuscrit.com

Extrait : Hôtel Dieu salle des urgences. L’inspectrice Grabot déambule dans les couloirs, Fred Parapet, parti en reconnaissance dans les souterrains, en est revenu dans un état que je ne saurais vous décrire en respect des bonnes mœurs. Le médecin de garde, Léopol Mac Wist, un blanc bec plutôt beau de sa personne qui se la joue docteur Mac Something, d’origine lointaine écossaise et a la réputation de culbuter toutes les internes de première année dans la lingerie de manière, dit-il, à leur enseigner l’anatomie. Donc le sieur de garde n’a pas la pointure pour en ramener devant Grabot qui le secoue par le col de sa blouse en lui demandant de répondre clairement à ses questions. « Oui, M. Parapet s’en sortira. Non, M. Parapet ne se rappelle pas de son agresseur. Oui, il gardera des séquelles probables. Non, je ne suis pas habitué à ce genre d’affaire. Oui, je garderai le secret. Non, je n’ai aucune mauvaise intention à votre égard. Oui, j’ai bien compris que vous n’étiez pas le genre à vous laisser embarquer dans une aventure sans lendemain dans la lingerie typique du milieu hospitalier. Non, je ne refuserais pas toutefois une courte entrevue entre fonctionnaires, si cela doit rester secret. Oui, M. Parapet souhaite vous parler s’il le peut encore. » Grabot se dirige vers la chambre de Parapet située en secteur réanimation. Parapet a tout du docteur Maboul, percé de part en part par des tuyaux, des perfusions, des sondes, des machinchoses respiratoires et un gros bandage inesthétique sur la tête comme un rescapé de l’Everest. Grabot, qui a toujours le mot pour vous remonter le moral : « Eh bien Parapet vous n’avez rien trouvé de mieux que de vous faire étriper en pleine heure d’affluence, les travailleurs de 18 h ne doivent pas vous bénir d’avoir fait interrompre leur ligne à l’heure du retour. Vous imaginez la quantité de moins de cinq ans qui attendaient leur génitrice désespérément et en braillant dans le préau de l’école ? » Parapet : « M’en fiche des gniards de maternelle, et même si ça vous fait bien chier vous et vos supérieurs frileux, je vous l’dis l’affaire n’est pas close. C’ui qui m’a fait ça ne venait pas d’un autre monde, pour sûr ».

P.-S.

Vous pouvez vous procurer le roman "UNE RAME DE TROP" sur les sites "A la page", "Fnac.com" ou sur "Manuscrit.com"

Documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette