Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > PHRASES MOROSES IOTA (PAS UN)

PHRASES MOROSES IOTA (PAS UN)

lundi 28 février 2011, par Claude Cordier

Pour ma fille : Il y a tant de vent que je n’arrive pas à allumer ma cigarette. Le vent est le meilleur atout contre le tabac.

Ce type fait tout le temps des histoires mais il ne les écrit jamais.

Le nourrisson sait quand il a mal, il pleure, hurle, mais ne possédant pas le vocabulaire il n’est pas compris. Le nourrisson est un loup solitaire.

Je ne mange jamais de thon en boîte, ni au naturel ni à l’huile. Le plus beau dans le thon c’est la queue.

J’ai acheté tout mon matériel de randonnée au Vieux campeur, une référence, bien qu’il soit âgé déjà depuis longtemps, mais je crois que je ne partirai que lorsque son fils aura pris la relève, question suivi de la garantie, c’est plus prudent.

143, 144, 145, 146, 147 je vais peut-être aller jusqu’à 150 si je ne suis pas trop fatiguée de compter.

Je suis moins enrhumée, mais je tousse, les virus campent dans mes bronches, c’est sûrement le top niveau question villégiature, mes bronches.

Si mon chat meurt, je n’en adopterai pas un autre, je n’ai pas la fibre féline. Le premier était une erreur d’appréciation, le second serait une grossière récidive.

J’aime bien mon cerveau, il fonctionne mieux que mes pieds qui me font souvent souffrir. J’ai le cerveau docile et les pieds rétifs.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette