Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > PHRASES MOROSES ÊTA (DE SIÈGE OU DE GUERRE ?)

PHRASES MOROSES ÊTA (DE SIÈGE OU DE GUERRE ?)

lundi 28 février 2011, par Claude Cordier

Le métro aérien c’est bien, l’avion sous terre c’est nul.

Le Pères de l’Eglise n’ont de pères que le nom, l’Eglise est une brave fille quasi orpheline.

J’ai constaté que plus on regarde ses mains immobiles moins elles vieillissent, alors je les fixe, cela laisse peu de temps pour travailler.

On est entre nous, on peut tout se confier l’un à l’autre, alors pourquoi on n’a jamais rien à se dire ?

Plus je me tiens loin d’autrui, plus je suis moi.

J’ouvre la fenêtre pour que le vent entre, je lui laisse la place et poliment lui ouvre la porte. Les éléments souvent n’en demandent pas plus.

Dès que vous apprenez à parler, c’est à dire prononcer une phrase intelligible, pratiquez la formule négative et persistez.

Un pantalon trop court n’est ni un short, ni un pantalon, c’est inadmissible.

L’image d’un corps nu assis sur une chaise n’a rien d’obscène, si la chaise est de bonne tenue

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette