Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > CÂLINS SUR LE BUREAU

CÂLINS SUR LE BUREAU

lundi 24 janvier 2011, par Claude Cordier

On ne sait jamais jusqu’où l’affection nous mène.

Oui, t’es gentille, tu veux y aller, où ça ? Tu me précèdes, je te suis. Sur le bureau, comme tu voudras, là ou ailleurs ! Oui, tu te frottes, ma main caresse tes zones sensibles. Le creux des reins, les omoplates et derrière les oreilles. Spécificités qui te sont propres et que je respecte. En amour tant que ça ne fait pas mal ce n’est que du bien. Chacun a ses petits secrets de jouissance que seul le partenaire attentif connait. Tu câlines aussi l’ordinateur, pas grave il est éteint, je ne suis pas jaloux. N’en profite pas pour baver sur les photos de MA famille. Tu vas, tu viens, tu en redemandes. Je commence à avoir mal au poignet. Tu t’excites et tu me mords ! Grosse bêtasse, je te pardonne. Viens bébé, viens à la cuisine papa va te préparer le dessert.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette