Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > LA POULE INCARNÉE

LA POULE INCARNÉE

vendredi 10 septembre 2010, par Claude Cordier

Scénario inventif, pour un court métrage en vu d’une avance du CNC sur recette expectative.

Lieu : poulailler de type années 1970, en grillage et lattes de bois avec ouverture sur un vaste pré clos de buis serrés (le tout en images piquées sur Internet (mes plus belles photos de vacances.com), traitées sur ordi en chambre car trop coûteux et quasi impossible de dégoter un site idoine et sans pluie. Le coq chante (son produit en studio/douche par un chat siamois qui se prend pour un volatile lorsqu’il est mouillé, à indiquer dans le générique que l’animal n’eut à subir aucune souffrance car il adore ça). Plan sur une poule (animal empaillé bec ouvert) qui dit : Oh, ta mine est écarlate ! Plan sur la poule blanche (peluche badigeonnée de paprika) : Oui Ginette, je me sens toute chaude. Sur Ginette qui évente sa copine d’une aile secourtriste (utilisation d’un éventail en plume de pigeon made in China en arrière plan) : Oh, mais tu dois être souffrante ! La poule : Oui, ma fièvre est si intense que je pense avoir pondu ce matin un œuf DUR. Ginette (estomaquée) : Un œuf dur, tu as dis dur ? Comme c’est dur ! (Référence à un film classique « Drôle de drame » de Marcel Carné 1937) Coût minime, acteur bénévole le chat, doublage tata Ginette et sa sœur, prise de vues, montage et mixage mézigue. Diffusion envisagée : Arte (pour la référence cinématographique, traduction possible en allemand scolaire), Ushuaia (vision écologique de l’élevage des poules), Planète (pour l’universalité du sujet) et le Magazine de la santé sur France 5 qui récemment a traité de l’Oncle incarné.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette