Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > LE BOUILLON D’ONZE HEURE

LE BOUILLON D’ONZE HEURE

samedi 13 juin 2009, par Claude Cordier

Sur le thème des vieilles expressions françaises, celle-ci date du XVIIème siècle.

Vous êtes de combien ? Moi, ze suis de 10 secondes au microzonde, même pas le temps de dire ze suis. Moi, je suis de 15 mn, sur le grill, retourné 4 fois, juste ce qu’il faut pour que je saigne. Moi je suis 20 mn SOUS le grill, retourné 2 fois, mes suintements épicés couvrent les relents de tous les précédents. Moi, je suis joyeux, 45mn au four je gonfle, exulte, envahit la cuisine de mes senteurs sucrées et vanillées. Moi, je suis lent, 1 H à la cocotte close, faut pas me réveiller trop tôt sinon mes ingrédients vireraient mollassons et la sauce ne serait pas goûteuse. Et toi t’es qui ? Je suis le bouillon d’onze heure. Tous s’écrièrent : 11 H, vous mijotez tant de temps, c’est magnifique, vous devez être extrêmement riche ! Bien au contraire, on ne me sert qu’aux malades, aux vieux, à ceux dont on souhaite se débarrasser le soir au coucher, je suis limpide et si digeste que le poison est insipide et « prenant le bouillon » ils trépassent. Et à minuit qu’est ce qu’il se passe ? Le jour reprend son cours.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette