Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > AUX PETITS SOINS

AUX PETITS SOINS

mardi 8 juin 2010, par Claude Cordier

Énigme policière : Elle s’efforçait de rendre la vie de l’Autre agréable.

Mitonner de bon petits plats, épicés mais digestes, en suivant les recettes glanées ici ou là, notant scrupuleusement le poids des ingrédients et le sien sur la balance. (Un détail est à constater, plus la cuisinière pèse, plus la cuisine est bonne et inversement, car gouter fait partie du plaisir de cuisiner.) Inventer des situations érotiques, épicées mais parfois indigestes car douloureuses ou franchement goûteuses, en fonction de la composition du repas du soir, en suivant les recettes glanées bien loin là bas. (Un détail est à constater, la douleur ne peut engendrer qu’elle même, par contre gouter l’autre délicatement procure le plaisir aux deux) L’Autre, rassasié de nourriture, repus de jouissance, vidé de sa semence, continuait à maugréer : Quoi que tu fasses,Jamais tu ne pourras égaler Ma Mère !!!! Elle, si dévouée, si aimante, prête à tout pour ne point le blesser en aucune manière lui asséna : Ta mère est morte ! Une balle dans sa tête suffit à rendre la vie de l’autre agréable. La tête à qui ? A vous de trouve

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette