Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > COLLECTIONS

COLLECTIONS

vendredi 4 juin 2010, par Claude Cordier

Toute joyeuse à l’idée d’avoir retrouvé son crayon/gomme, elle se précipite vers Le bureau et Le voit :

Tête penchée, visage sombre, sourcils froncés, rides maxillaires descendantes, pâleur des joues, vague ressemblance avec la photo mortuaire de son père, main droite tenant fermement un combiné téléphonique en bakélite noire, douce à l’effleurement, rarissime du fait qu’il marche encore depuis 1957, ultime objet de la collection auditive du feu flambeur ancêtre dont la dernière acquisition fut le cornet acoustique appartenant à un professeur féru d’astronomie à Strasbourg. Il se retourne vers elle si lentement qu’elle croit le temps rompu, la terre tordue, l’univers diversifié, la galaxie xidiote et hurle : « Le taille crayon Donald Duck édition 1967 a été vendu à un collectionneur Goofy pour 8 dollars et moi qu’est ce que je deviens ? » Et elle, tout à trac en bonne collectoreuse s’exclame « Tu fais comme Wyatt Earp à OK corral : tu dégomme à la Winchester le Gooffy cowboy planqué sous l’escalier et tu me rends ma gomme satané Droopy ! » Et ta mère ? Elle a légué avant de transpasser toute sa collec de Powermôms à la nurse qui changeait ses Couchies sans rechigner La loi impose que tu hérites de son tas de lingettes 5ème âge ! Mais c’est très déprécié, y’a trop de vieillottes, maintenant le rarissime c’est le Kordonn’.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette