Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > TETRIS VERSION 1989

TETRIS VERSION 1989

mardi 25 mai 2010, par Claude Cordier

A 81 ans la mémé a perdu le goût de vivre, elle prie chaque jour pour que les divinités du panthéon bouddhique abrègent son séjour en ce lieu, sous cette forme hideuse, malveillante trop humaine.

Elle répète : Avant on ne vivait pas si longtemps, le temps passait, les vieux passaient également, les idées et les souvenirs aussi, il fallait que tout passe afin que les nouveaux venus aient de la place

Puis elle se tut, ne lisait plus, ne bougeait plus, n’écoutait plus ni musique, ni voix, juste percevait les battements de son cœur et le son de sa respiration âcre et timide d’ancienne fumeuse.

Le petit fils apporta une Game boy Nintendo sortie de dessous les vieux jouets. Il se posa et commença à jouer, la musique interpella la mémé. Un son aigrelet, répétitif, un peu niais, à se demander où ce russe inventeur du jeu a pu dégoter cet air entêtant ? La mémé saisit l’engin et démarra une partie, non contente de son résultat elle recommença. Puis la compétition s’engagea avec le petit fils très habile, le fils un peu moins, la nièce futée, et le voisin de palier énervé car mauvais perdant. On sut que la mémé avait définitivement quitté le jeu lorsqu’elle proposa au chat une dernière partie et que le chat répondit clairement : « Dans une autre vie ».

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette