Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > DE L’USAGE DE LA POUSSIÈRE

DE L’USAGE DE LA POUSSIÈRE

dimanche 2 mai 2010, par Claude Cordier

Intéressant ce dîner et leur appartement un vrai musée !
- Mais la poussière !


- Quoi la poussière ? Il est vrai que tous ces bibelots sont très fortement chargés.
- En poussière !
- Non en affect ! Ces masques, ces sculptures ethniques encouragent aux voyages, à la connaissance d’autres peuples, d’autres croyances, à l’ouverture au monde !
- Mais la poussière. Il s’exalte et n’a que faire de ses réflexions :
- Et tous ces tableaux qui transcendent la matière, expriment les rêves, me touchent et m’aident à penser que je ne suis pas rien qu’un tas de chair qui finira en poussières.
- Ah tu parles de poussière toi aussi ?
- Donc tu n’as pas aimé cette soirée et tu critiques la décoration de nos hôtes et leur malpropreté, toi qui n’est pas fichue de passer l’aspirateur ni le plumeau chez nous ?
- Bien au contraire, j’adorerais passer des heures à dépoussiérer méticuleusement tous ces objets rares, à caresser les statues, à remettre en place les porcelaines fines et les vases précieux, plutôt que nos meubles utilitaires et moches. Il réfléchit et dit : Bien, si tu veux arrondir les fins de mois je ne t’interdis pas de proposer quelque heures de ménage !

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette