Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > VENDREDI SOIR, VEILLE DE DIDULE

VENDREDI SOIR, VEILLE DE DIDULE

jeudi 5 mars 2009, par Claude Cordier

Je suis nulle, j’ai zappé le fait que ce soir c’est le moment où Zipod, mon cher époux, mais plein de poux et en aucune façon ne s’en plaignant,

tellement il est tolérant au point que des fois il exulte en remerciant son Dieu de ne pas l’avoir affligé de la présence de scorpions en ses chausses. Donc ce soir, j’avais cuisiné moult victuailles en sauce, le tout mijotait gaiment, lorsque la tortue, un peu lente il est vrai, m’estourbit d’un trait en me disant : « Zipod m’a demandé de te rappeler, comme tu es de faible mémoire,.. » T’arrête la tortue, c’est qui qui t’a aidé à retrouver ta cache lors de la dernière inondation ? C’est toi, murmura piteuse la reptile casquée, mai il n’empêche qu’il faut que je te dise que ton époux rentrera tard car il est en prière.. Je la coupais d’un trait : Nom d’un Plouks c’est veille de Didule ! Zipod rentrera tard et mangera froid ou même pas du tout car la tortue aura tout englouti, ainsi il revivra les abstinences de ses pères, la prière et le jeûne auront raison de ses mauvais penchants, j’ose le dire son attachement frénétique aux bidules électronisés qu’il fait fonctionner, sans gène, à haute puissance le jour de Didule et pour pas cher. Les rituels c’est tout que de la soupe mal digérée, on la régurgite quand ça nous arrange sinon on la ferme.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette