Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Nouvelles de Claude Cordier > Le mur de gauche

Le mur de gauche

vendredi 11 novembre 2005, par Claude Cordier


Faites extrêmement gaffe quand vous entrez dans votre appartement, le mur de gauche disjoncte et vous risquez le pire. Les lieux sont habités pas par des espèces inconnues, comme des trolls, des esprits frappeurs, des gnomes, non pas mais par les remugles de nos rêves. Alors, on serait en droit de vous dire : démerdez vous, après tout ces déjections émanent de votre propre être, assumez les. Il y a pire, quand les autres vous transpercent de baffe. Quand la mère vous jette à la face la tarte au citron qui ne devrait pas être perçue comme une tarte à l’huître(comme quoi les recettes...) Et quand j’ai laissé la petite du troisième m’attacher les cheveux avec de la ficelle et agripper le tout aux barreaux de l’escalier. On dira qu’à quatre ans on ne peut penser à mal surtout vis à vis d’un grand de huit ans pas très clair. J’ai bien failli y laisser ma tignasse, car passées 22h, personne ne s’intéressait à moi et j’aurai pu tout aussi bien passer la nuit accroché à l’escalier. Si la mère Duproge n’était pas venue pour son constat de 23 H et m’avait libéré en me traitant de petit con, ce que j’étais certainement, j’aurai perdu l’esprit et le reste. Le lendemain, survivant, j’ai croisé la petite du troisième, elle a ricané en me voyant l’air contrit, comme désolé de ne pas être mort en cette occurrence. La prochaine fois quand on programmera de me trucider, je ressusciterai bravement.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette