Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Mon anniversaire à moi.

Mon anniversaire à moi.

mercredi 29 juillet 2009, par Claude Cordier

Les sites commerciaux sur Internet me l’ont, en premier, souhaité vers 11 H,

comme je suis âgée il fallait me laisser émerger, tout cela est bien programmé. Les vendeurs par correspondance avec réductions en cadeau, proposition de voyage pas gratuit,le plus jovial fut cuisine TV avec des recettes de gâteaux. C’est vrai ça fait plaisir une recette que l’on applique à soi même. Comme rien ne venait de mes enfants, sauf de ma fille qui s’était trompée et me l’avait souhaité 2 jours avant en m’interpelant : Maman, tu as toujours détesté les anniversaires, tu disais que tu avais 100 000 ans et que les animaux, dont tu es issue, ne les fêtent pas !

Certes, mais j’avais en ce jour 100 000 ans et 59 dans cette fichue peau humaine et comme j’avais vécu en rêve récemment plusieurs fois mon futur passage, je me disais qu’il fallait marquer le coup. J’appelai ma génitrice et lui demandai : Tu n’a pas oublié de me souhaiter quelque chose ?
- Quoi ? On se voit toujours demain ou ?
- Mon anniversaire, maman !
- Quand ?
- C’est toi qui as accouché d’un bébé ce jour, tu ne t’en souviens pas ?
- Si, on m’a dit que j’avais dormi et tu étais là sortie d’un coup toute seule.

Le temps n’existe pas, le corps n’est qu’un costume que l’on endosse à la naissance et que j’on jette usé, seule l’âme persiste et mes rêves me le rappellent chaque nuit. Alors, pourquoi s’attacher ?

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette