Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Leçon de vie à l’usage des enfants

Leçon de vie à l’usage des enfants

lundi 25 mai 2009, par Claude Cordier

Il était une fois, un vieux monsieur et une vieille dame qui étaient mariés depuis des années. Leurs corps étaient en bonne santé, mais leurs cerveaux flanchaient souvent

Le cerveau n’est pas un muscle que l’on peut entretenir en faisant de la gymnastique, il faut le nourrir en lisant, en écrivant, en inventant et en créant des choses qui n’auraient jamais existé si ce cerveau et ce corps là ne s’étaient pas rencontrés. Le Monsieur ricanait quand la Dame ne se souvenait plus où se trouvait ses clefs. La Dame faisait de même quand le Monsieur pensait avoir vu un film dont il était incapable de raconter la fin. Ainsi de jour en jour et de critiques en disputes:T’es gâteuse,Tu perds la tête,Ma mémoire est meilleure que la tienne, T’es pas fichu de te souvenir de tes rêves, Et toi tu te perdrais dans un tout petit sous bois.Ils se retinrent de dire : T’es comme ton père et toi ta mère ! Ils décidèrent de partir chacun de leur côté. Les querelles n’aidant en rien à se comprendre.

La Dame, désorientée sans la présence du Monsieur, se rendit au cinéma le plus proche afin de ne pas se perdre. Le Monsieur, en mal de tendresse, chercha sur Internet un endroit où se jouait un film sentimental.

L’une et l’autre se trouvèrent assis côte à côte tellement la salle était bondée, ils se reconnurent à leurs odeurs, au toucher de leurs genoux, à l’éternuement de l’une et à la toux de l’autre. Tous ces détails leur manquaient tellement qu’ils se serrèrent la main pendant toute la durée de la projection, afin de raccorder les liens qui les tenaient en vie.

De l’histoire de ce film, eux deux s’en souviendront toujours. Il s’intitulait : « L’éternel retour »

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette