Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Nouvelles de Claude Cordier > Où l’on vous apprend que votre époux est mort.

Où l’on vous apprend que votre époux est mort.

vendredi 11 novembre 2005, par Claude Cordier


Mardi matin 9 heures trente, je suis au travail, un coup de téléphone interne m’interpelle. Heu, c’est Danièle des RH, on a reçu un appel , ton mari a eu un problème... Danièle parle lui d’un accident (je perçois le ton du directeur des RH et Danièle qui ne sait pas faire), oui ton mari a eu un accident. Où est-il ? Que je demande. Euh, qu’est-ce que je dois dire monsieur ? Dites ce qu’il en est Danièle ! Il est au funérarium. C’est quoi le funérarium ? Il est dans le coma ? S’il est dans le coma autant me le dire, pourquoi vous ne me le dites pas ? Non, c’est que le funérarium c’est pas vraiment là où l’on met les gens dans le coma. Alors c’est quoi Danièle, c’est quoi ? C’est d’après le directeur des RH là où l’on repose. Où l’on repose ? Après un accident, c’est le lieu de réanimation de l’hôpital, il est vivant, juste un peu endommagé, perturbé, dans le coma, si c’est ça je vais m’y faire et y aller, c’est ça n’est-ce pas Danièle ? Pas vraiment, le lieu en question est plutôt fait pour les morts sur le coup. Sur le coup ? Qu’est-ce que cela veut dire sur le coup, pourquoi serait-il mort sur le coup ? Qu’est-ce que vous en savez ? J’en sais ce que la police et l’hôpital m’ont dit et c’est pourquoi ils l’ont conduit au funérarium. Ah bon, funérarium signifie décès, soit, autant me le dire clairement et éviter ainsi de m’inquiéter.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette