Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > le fil du rasoir (thème d’Avril)

le fil du rasoir (thème d’Avril)

lundi 27 avril 2009, par Claude Cordier

Comment refuser le poids de la filiation et dérouler soi même son propre fil.

« Il te faut bien poser les pieds l’un devant l’autre afin de franchir le gouffre glaiseux et bouillonnant de monstres affamés et de serpents voraces » disait mon père afin de m’enseigner la marche sur le fil, que les hommes de la famille pratiquaient de père en fils.

Ainsi, nous naviguions au fil de l’eau le long des canaux. Plantions chapiteau et cabane à frites. La frite, tous l’avaient et aussi la banane, à faire le clown, le dompteur de chèvres, le jongleur d’ananas, le dresseur de puces, même ma mère la plus grosse dame barbue du monde plantée comme un baobab dans la roulotte, sauf moi.

On m’avait surnommé « Fil de fer » car j’étais aussi mince qu’une feuille de papier à cigarette. La peur de me tenir en équilibre me nouait tellement l’estomac que tout ce que je mangeais ne me profitait pas. J’étais ainsi léger comme une plume et parcourais les hauts sommets du chapiteau à pas serrés comme ma gorge. Le public applaudissait à rompre tout, moi avec et ce fil, devenu rasoir, trancha d’un trait ce fils inadapté.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette