Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Barbie birthday and co (cf Peynet)

Barbie birthday and co (cf Peynet)

lundi 16 mars 2009, par Claude Cordier

Dans les années 60,notre Barbie à nous les filles n’était pas raide, blonde,guindée et en bikini,mais souple,brune,joyeuse et en costume de jeune fille bien élevée.

A son côté,discret,se trouvait un garçon brun, coiffé au bol,arborant un chapeau melon à la Chaplin et la plupart du temps offrant poétiquement une fleur des champs à la midinette charmée. Ma Barbie à moi c’était la poupée de Frédéric Peynet,illustrateur et inspirateur de Brassens pour ses amoureux des bancs publics. C’est grâce à ce jeune couple de bonne éducation,dépourvu de sous vêtements et n’allant pas à la plage,que je pus élaborer mes premières mises en scène éroticothéâtrales. J’en remercie pour cela le génial inventeur du Technigom, sorte de latex totalement biodégradable, surtout s’il est mâchouillé(je perdis ainsi une petit Loup très aimé et retrouvé en poussière 20 ans plus tard, seule la structure métallique avait subsisté aux ans et à ma salive.)Il en fut de même pour le couple d’amoureux,tellement tortillé,déshabillé, baigné,peigné,maquillé qu’il disparut totalement du coffre à jouets, vêtements en coton itou,le ménage maternel avait dû passer par là. Ces corps,au demeurant fort pudiques,peu de sein pour la fille,rien sous le pantalon pour le garçon,grâce à la peau en latex et au squelette malléable permit à mon imaginaire d’improviser des situations d’entrelacements variés,de positions d’équilibristes et d’accueil du petit Loup si affinité.Scènes insolites sous le drap et la couverture de laine gratteuse éclairées par la lampe de poche Wonder. Lorsqu’au collège, j’appris la reproduction du fucus vésiculeux et que nous ne disposions pas de baignoire,je sus avoir été conçue dans la mer et que plaisir et procréation ne riment pas toujours.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette