Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > la ferme, LA FERME !

la ferme, LA FERME !

lundi 9 février 2009, par Claude Cordier

Le végétarien n’hésite pas entre le cri muet de la carotte râpée et le hurlement du poulet égorgé vivant. Tant de questions sur la qualité de la nourriture en nos assiettes (bio ou pas)que nous oublions que des tas d’assiettes sont vides ailleurs.


 Céti vrai qu’tas perdu la Grosse ?
 Oui, pour sûr, elle a passé, même TRESpassée, la fourbe.

Il est à noter qu’aucune fermière de nos jours ne parlerait ainsi. Elle s’exprimerait comme cela : « Est-il exact que ta vache principale et bonne laitière soit décédée ? » Sa consœur répondrait :« Oui, en effet, elle s’est éteinte brusquement et elle me manque. »

En visite, le jeune écolier en « Classe de Nature » dira :« C’est pas croyabe, la Grosse a sé éteinte, comme une ampoule de chez Carrefour, la grognasse. »

Le professeur reprendra : « J’ai ouïe dire qu’une bovine nommée« la Grosse » était passée de vie à trépas, cette information est-elle crédible ? »

La fermière répondra :« Oui, vous pourrez le constater lors de la cérémonie de crémation hindoue prévue ce vendredi. Il suffit d’apporter des branchages, des fleurs et de l’encens, le tout sobre et pieux. »

Le jeune écolier notera :« Vendredi c’est barbecue, trop bien la cambrousse ! »

L’éducateur observera :« Que non mon grand, la fermière est végétarienne et la vache est sacrée car pourvoyeuse de lait. »

L’ancêtre :« Y n’empêche qu’la Grosse est bel est bien clamsée. Pisqu’elle donnera pus de lait, on devrait la bouffer en ragout, cuit à feux doux 5 heures avec des tis légumes et du piment d’Espelette et qu’ça plairait bien aux ptiots d’la classe naturelle, qui mangent pas chaque jour en leur contrée d’la bonne viande engraissée au pré. »

L’écolier : « Bien vu la vioque, ça changera de la salade aux lentilles et de la soupe au quinoa ».

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette