Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Lutte de crasse

Lutte de crasse

mardi 20 janvier 2009, par Claude Cordier

Dur de demander aux autres de faire ce qui vous répugne. Et dur aux autres d’obtempérer sans se sentir floués. Les prestations de services n’ont plus rien à voir avec la servitude, quoiqu’en période de crise beaucoup confondent être servi et asservir


 Cela vous arrive-t-il Angèle de nettoyer à fond la cuvette des vécés ?
 Oui, quand ils sont propres.
 Et pourquoi ?
 Je n’aime pas la saleté.
 Comment fait votre autre cliente Mamzelle Angèle ?
 Elle récure l’évier, range le plan de travail, passe la balayette dans la cuvette, retire les bibelots fragiles, époussette, il me reste à passer l’aspirateur.
 Pendant 3 heures ?
 Je nettoie aussi les carrelages de la cuisine et des sanitaires, seulement s’il ne reste aucune trace de nourriture ou de litière.
 Mais Angèle, nous vous payons pour faire le ménage !
 Mais pas pour nettoyer les saletés que par paresse vous délaissez en attendant mon passage.
 ….........
 D’ailleurs, je suis correcte, car j’aurai beaucoup à redire sur les cheveux de Madame dans le lavabo et les poils de Monsieur dans la baignoire.
 Des poils à moi ?
 Oui, ça ne peut pas être des cheveux vu..
 Vu quoi Angèle ?
 Vu que ce qu’il reste de votre chevelure n’est pas frisée.
 Bien, bien, Angèle, passons outre, la prochaine fois je veillerai à un peu plus de décence, enfin… de prévoyance, d’ordonnance, de bienséance, de clairvoyance, de prudence…
 Et de patience avant de critiquer votre employée.
 Et surtout de pertinence avant de la payer.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette