Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > L’escalier du 29 - jour 2 bis

L’escalier du 29 - jour 2 bis

jeudi 15 janvier 2009, par Claude Cordier

Personne n’ayant réagi à l’évocation du mystique "Mont analogue" écrit par René Daumal (auteur aussi de la Grande beuverie, NRF 1938)qui avec H Michaux m’a éduqué à écrire en mélangeant mes tripes et mon âme.

Poursuivant ses investigations, Jules cogna à la porte d’en face. Un gai et jeune luron lui ouvrit. Le visage traversé de couleurs diverses, il s’essuya le nez avec un chiffon crasseux et lui proposa d’ésgourder la zigmu qu’il produisait tout en balayant de couleurs gaies et franches des toiles posées à même le sol. Jules s’assit et étudia pendant 32 minutes, l’aggravation de l’état de son oreille gauche aux sons discordants de la guitare électrique et de la pédale dite Ouah ouah (comme le chien du même son) Lui sachant gré de sa patience et de sa bonne écoute (plus très performante à présent), le luron lui offrit un vinyle 45 tours de Richard Antony (une histoire de train à écouter chanter) une rareté héritée de son grand-père mort en 68 au cours de la longue insurrection et du siège de Paris dépourvu de hamburger/frite. Jules aurait préféré un fragment de sa production picturale et prometteuse, mais emporta le disque et poursuivit sa collec’. Tout en reconnaissant que la mémé avait fort à se plaindre, il regagna ses pénates et s’endormit d’un trait. La rencontre des autres est bien plus épuisante que la fréquentation de soi (comme disait Pline le dernier) A ce jour, il avait grimpé 57 marches et descendu en rêve d’autant.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette