Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Descendance/condescendance

Descendance/condescendance

mardi 28 octobre 2008, par Claude Cordier

Elle accepte de déjeuner régulièrement avec elle tout en sachant que son karma enregistre la bonne figure qu’elle s’impose vis-à-vis de sa mère, elle sait que tricher avec son âme est pire qu’avoir le courage de virer l’intruse.

Elle commande pour deux le même plat Menu soupe Chirashi de saumon, tout en sachant qu’elle devra absorber la salade que le dentier de la mère ne peut broyer. Elle enregistre que son repas sera trop copieux, qu’elle le sentira en son ventre et qu’il lui faudra,en salle de sport, parcourir 3 km au lieu de 2 à la rame et surtout pour la défonce que le sport octroit, se vider de sa mère.
- Comment vas-tu maman ?
- Bien, ce sont les autres qui vont mal,la dame du dessus est impotente,imagine elle se fait livrer. Moi je fais mes courses seule avec mon caddy. Le vieux du 2è est parti, il ne retrouvait plus l’adresse pourtant le 29 c’est facile à se souvenir c’est ta date de naissance.
- Oui maman, mais pour lui cela ne signifie rien de plus que la loi du 29 juillet qui interdit l’affichage sauvage.
- Tu étais sauvage !
- Non maman, j’étais juste rebelle comme toi qui pendant l’occupation allemande faisait la navette entre les résistants,debout entre deux wagons,transportant des vivres dans ton sac à dos au risque de te faire prendre.
- La navette c’est cela que faisait ma grand mère pour filer la laine,je l’ai vu toute jeunette,elle m’a appris à coudre et à repriser les chaussettes. Tu ne sais pas comme les chaussettes comptaient en ce temps de froidure.
- Je le sais maman, ces chaussettes grattaient et les robes que tu nous cousait aussi.
- Mais non, vos robes étaient en crèpe de Chine, si la Chine gratte toute l’Asie a des puces.
- Et le Tibet aussi.
- Quel Tibet ?

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette