Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Nouvelles de Claude Cordier > A la limite de la cage du rat

A la limite de la cage du rat

vendredi 11 novembre 2005, par Claude Cordier


Alors je constate qu’à la limite de la cage du rat il y a un chat, un gentil qui n’a jamais chassé que les mouches et a toujours épargné les rongeurs, comme présentant l’apparenté mammifère, et le commun amour des humains pour les deux espèces. Et le chat, gentil entre tous, attend que l’humain sorte le rat de la cage pour le lui présenter en toute bonne convivialité, renifle du nez, senteurs communes, tiens toi aussi tu as le parfum de l’ado du lieu, et tu manges comme moi, peu s’en faut et tu crains le chat majeur qui régit le lieu en semant la terreur. Nos peurs, nos odeurs, nos affections sont les mêmes, toi rat, moi chat, communs dans la détresse ou le bonheur.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette