Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Elle me fait luciner

Elle me fait luciner

mercredi 2 juillet 2008, par Claude Cordier

Cette fille en jupon à carreaux et tunique à rayures,qu’elle appelle bayadère, moi je dis qu’elle balaye de l’air, elle tarabuste mes zoreilles tellement elle cause bien.

C’est vous dire si elle jacte précis c’est que j’ai rien de rien compris à son bavardage. Elle se plante devant mes shoes nickelées et discutaille comme si que j’étais le roi de l’Europe. Du genre : « Cher voisin daignez entendre cette historiette et m’en offrir votre avis éclairé. » (Comme la cave manquait d’éclairage, j’allumais ma lampe de poche.) « Lors donc, il était ma foi une fille de joie qui, pieuse,allait à confesse. » (Elle commence fort la gamine une pute et des fesses,j’écoutille) « En le confessionnal elle rencontra un jeune prêtre tout juste promis aux bras de Jésus. » (Là, ça sent la partouze) « Elle confessa aisément ses péchés véniels, comme jouer du pipeau au cimetière au lieu d’assister à la messe ». (Y’a pas photo, moi aussi je préfère) « Puis se lança en un long récit de ses forfaitures enseignées par son parâtre. Le prêtre, n’y tenant plus, la prit avec fougue sur le prie Dieu. Fut-elle ainsi absoute de tous ses pêchés, même cette forfaiture qu’elle commis en étouffant son beau père sous un oreiller non béni ? Qu’en dites-vous ? » Moi, tellement luciné par son historiette, je ne pensai qu’à la sauter, mais poli je lui répondis : « Mamzelle, se faire mettre par un prêtre ou par un voyou, c’est tout comme, il suffit d’accepter. Mais comme notre corps n’a rien à prouver aux autres, il convient de le préserver » Je laissais la bayadère Sur un tas de cartons Elle dit merci Molière Et remonta son jupon.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette