Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > MERCI LA MORT SDF

MERCI LA MORT SDF

vendredi 6 février 2004, par Claude Cordier

Merci la mort, copie monsieur le président qui dormez bien au chaud.

Merci la mort et Monsieur le dirigeant qui dirige. Pouvez pas mieux tomber, j’en avais ma claque de coucher sur du carton et de puer comme un bouc. Marre aussi des brimades des copains, prendre des coups c’est une chose, des insultes en est une autre. Je ne pouvais même plus me supporter quand à mon image, il y a belle lurette que je ne me regarde plus dans aucun miroir. Le peu qu’il me restait c’était mon sac auquel des petits-jeunes ont mis le feu, pour rire, les photos de maman, pour rire, les lettres de ma sœurette, pour rire, mes papiers d’identité, pour rire, puisque je n’existe pas. Alors, en cet hiver doux mais en cette nuit étrange exceptionnelle et très froide, merci la mort, comme quoi l’ange nous mène au mieux quand nous sommes au plus bas. Merci la mort présidentielle, on se reverra ou pas dans une autre vie, je prie pour que ma future ne soit pas humaine. Bien à vous. Gugu

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette