Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Face à ma tourmente, tu es là

Face à ma tourmente, tu es là

jeudi 5 février 2004, par Claude Cordier

La volonté de vivre ne tient qu’au fil d’amour transmis par l’autre, alors on se sent en suspens et l’on attend la chute.

A l’intérieur de moi L’identité se révulse Je ne suis rien sans toi Si, si, je suis moi. Mais ce moi n’est rien sans toi, Si ce n’était toi, Mon moi aurait sauté le pas. C’est cela exister par l’autre, Et ne respirer que par son souffle. Et la rupture n’est qu’avec soi , Qui me déçoit et pas toi.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette