Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > HELP ME SISTER

HELP ME SISTER

samedi 3 juillet 2004, par Claude Cordier

Moi je veux, je répétais cela tout le temps de mon enfance, je voulais tout tout de suite, je voulais ce qui n’est pas donné de suite,l’improbable, ce qui n’est pas dû aux petits et qui arrive parfois quand les grands sont généreux.

Moi je veux que ma grande sœur me survive ou que nous passions à la même heure, je le veux si fort que même quand je perds les pédales, le seul souvenir qu’elle est ici sur cette foutue terre merdique me rassure et m’empêche de passer outre, nous avons chacune un peu raté nos incarnations. Elle en poisson, moi en ours. Moi je veux que ma grande sœur existe, avec ses manques, ses fractures de l’âme, même son inexistence, tout son vécu et la somme lourde et riche de son attention auprès des petits (elle était l’Instit’) qui réclamaient la place en ses genoux généreux, les adolescentes rencontrées par hasard et la reconnaissant, tous ces petits pour qui l’impact d’une bonne institutrice vaut plus que tout discours et tout écrit et forge un devenir fier d’être et d’avoir compris l’essentiel. Elle a mis au monde, en deuxième charge, bien des petits venus par hasard, comme elle. Qu’elle se souvienne de certaines qui firent de même et se réjouirent du sourire des petits et s’en contentèrent. Moi, je veux la grande sœur pour avoir moins peur depuis que papa est parti.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette