Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Atmosphère fulguriste

Atmosphère fulguriste

mercredi 2 juin 2004, par Claude Cordier

La bêtise est de ne pas écouter, voir, s’intéresser à l’autre, quel qu’il soit, sa femme, son voisin,ces ethnies lointaines et pourtant si proches.

Dialogue
  Qu’est ce que tu fous à pianoter jusqu’à pas d’heure sur cet ordinateur qui m’a coûté la peau des fesses ?
  J’écris sur un site d’expression.
  Et tu en attends des réponses ?
  Pas toujours, mais qu’importe.
  C’est pas un site de merde de « chat » ?
  Non, du tout, juste d’écriture.
  Pas une des ces adresses qui te met en relation malhonnête avec n’importe qui de barge et qui te filera un rencard foireux où tu te feras violer ?
  Nous ne communiquons que pas les mots, et je ne réponds pas aux mal élevés.
  Et ça t’apporte quoi ces bouteilles à la mer ?
  Cela me replace dans mon existence humaine que j’ai quelques difficultés à accepter.
  Pourtant tu as tout ce qu’il te faut.
  L’essentiel n’est pas ce que l’on a, mais ce que nous sommes.
  Et pourquoi tu ne m’écris jamais à moi ?
  Parce que parfois j’ai besoin de changer d’atmosphère.

« Atmosphère » il n’avait pas une gueule d’atmosphère, mais se mit en ligne à pianoter jusqu’à pas d’heure pour causer avec Aédia, Flora et Violaine et elle ne lui en voulut pas. Changer d’air c’est se ressourcer pour les autres. Hommage à tous.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette