Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > L’âge de raison

L’âge de raison

jeudi 1er juillet 2004, par Claude Cordier

L’âge de raison advient au jour où nous acceptons de finir en cette dépouille et acceptons de passer en une autre avec tout ce que cela signifie de renoncements.

La sagesse consiste simplement à accepter le caractère dérisoire de notre existence. Je vais l’illustrer par trois fables. 1- Le petit est malingre et a peur du noir, torture sa famille de souhaits inassouvis, le petit n’a pas demandé à venir au monde, il exige, on obtempère. Le petit étouffe ses ours sous ses poings serrés, comme il étouffe lui même. En son 7è anniversaire on lui dit qu’ayant atteint l’Age de raison il peut entendre la vérité. Le petit malade n’a plus peur du noir, ni de personne et n’exige plus rien, il sait que sa fin est proche et l’accepte en grand sage. 2 – La centenaire n’ose même plus appeler à l’aide pour être propre, elle pense que ce corps devrait être parti en fumée depuis ce jour où tous ceux qu’elle aime ont disparu, rien ne justifie l’air qu’elle respire. Elle songe : cela fait 3000 fois que je me réincarne, j’espère que la suivante sera en chien pour ne plus avoir à chier dans une couche. 3 – 14 ans, ma vieille chatte renonce à m’attendre sur le pas de la porte, à quémander de la nourriture le matin, elle prend ce qui vient petitement, elle dort et rêve beaucoup, préparant son passage à pas feutré. Parfois il lui vient des souvenirs de folie et gambade dans les couloirs, chassant les esprits. Souvent elle se love auprès de moi et me ronronne « à bientôt ». La sagesse n’attend pas le nombre des années (il existe des ancêtres très c..) mais le juste moment où l’on comprend que notre existence n’est que passagère.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette