Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Nouvelles de Claude Cordier > Ce qu’ils m’ont mis

Ce qu’ils m’ont mis

vendredi 11 novembre 2005, par Claude Cordier


Vous avez vu ce qu’ils m’ont mis ces barges, je ressemble à un terrain miné, le médecin à l’hosto aux urgences il avait un air genre « On le garde et on le restaure mais ça prendra autant de temps que la Sixtine, ou on le jette ? ». C’est plaisant cet air quand on se présente en cet état. D’autant que vraiment je ne le méritais pas. Quoique j’avais un peu merdé avec Joseph, qui soit dit en passant est un peu susceptible, et aussi avec Julio, on dit Rulio sinon il est vénère, mais c’était il y a longtemps, un mois, c’est longtemps un mois pour celui qui subsiste entre vie et mort, comme moi, comme les héros quoi. Bien que Rulio et je respecte le R, m’a toujours dit que jamais je ne serai un héros. Et qu’est-ce qu’il en sait ce fils de mon potentiel en matière héroïque, c’est terrible il y a des gars qui ne sentent plus, et ça veut dire qu’ils se sentent les maîtres du monde, des autres, des univers, comme si le fait d’avoir sous la veste un magnum ressemblait à la cérémonie d’allégeance des chevaliers de la table ronde avec leur épée de merde ? Voyez le Lancelot armé de sa fameuse épée et empêtré dans sa culpabilité. Qui prend le dessus ? Pas sa fabuleuse épée qui en a fait rêvé plus d’un, non l’essentiel c’est sa culpabilité, c’est tout ce qui intéresse la postérité. La postérité, je vais lui accorder une majuscule tant elle rase le monde des vivants et qu’elle n’a que peu de poids sur ceux qui survivent. C’est ainsi, la postérité héritière de la culpabilité fait chier toute l’engeance existante. Devrons nous-je accepter le face à face hier et aujourd’hui ? Devrons-je ? Imaginez simplement un gars genre Bruce Willis à la réception de Madame de la Jarmouille Quoi faire ? Attendre le crash ? Ou l’éviction polie du récepteur. Même si Mme de la s’est rendue très sensible aux charmes du gars en question, et que le problème est que cela fausse la donne car on aurait aimé resté entre soi. C’est clair ?

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette