Accueil du site > Les écrits de Claude Cordier > Les Fulgures de Claude Cordier > Livre précieux Gollumami

Livre précieux Gollumami

jeudi 5 mai 2005, par Claude Cordier

Les férus de la saga de Tolkien me maudiront, je m’en fiche, je n’aime que Gollum (et Tolkien aussi)

Ce livre raconte l’histoire de nains de jardin laids et poilus à qui l’on confie une bague aux pouvoirs inégalables (qui a été volé à mon préféré par blague interposée, ce qui n’est pas très fair play). Chaque page nous parle de ce « précieux », comme le nomme mon préféré encore plus hideux que les autres (mais tellement plus séduisant) et sans aucune pitié envers ceux à qui il veut dérober la chose. La majeure partie du texte réside en batailles ignobles et sanglantes, en relations tordues entre gentes personnes, en traîtrises, en destruction de bâtisses imprenables et en survenues de monstres ailés et de cavaliers sans visage, bref tout ce que l’humanité propose en cas de guerre et ne non générosité. Pour tout dire, ce conte est une sorte de jeux initiatique décrivant la voie royale pour atteindre le détachement spirituel, symbolisé par le fait qu’à la fin l’anneau chute(verbe chuter:subir un échec pour les puristes chiants, de chier..)dans un cratère de lave brûlante et fondit en un instant. Dommage qu’il faille quatre tomes pour dire si peu de choses en somme, que moi et le Gollum avons récupéré l’anneau et en saurons (Sauron) faire bon usage.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette